Portraits croisés – Nos chargés d’affaires

Deux de nos chargés d’affaires

Thierry Thouvenot & Philippe Doinel

Depuis combien de temps travaillez-vous à OSE ?

Philippe : Je travaille chez OSE depuis 2000.

Thierry : Depuis mars 2015, suite au rachat de mon ancien employeur SMB.  

En quoi consiste votre métier ?

Philippe : Notre rôle consiste à obtenir des affaires (Vendre) et à les mener à bien (Piloter) jusqu’à la fin du projet. Si je devais détailler mes missions que les classerais en 2 groupes. Vendre :

  • Prendre en compte les cahiers des charges envoyés par nos clients
  • Concevoir et proposer des solutions techniques adaptés
  • Chiffrer et rédiger les devis
  • Négocier les commandes

Puis piloter :

  • Elaborer les plannings et la charge affaire associée (Ressources)
  • Réaliser les lancements d’affaires avec les différentes équipes (Mécanique/Automatisme/Electrotechnique/Atelier/Achat)
  • Effectuer le suivi et le pilotage des différents jalons importants pour les différents services
  • Mettre à jour les indicateurs d’affaires
  • Négocier avec le client les modifications et aléas (nouvelle demande, problème technico/économique et délai associé, …)
  • Obtenir les réceptions machine

Le chargé d’affaire est donc également l’interlocuteur privilégié du client tout au long de long de l’affaire.  

Thierry : Pour compléter le propos de Philippe, je dirais que nous sommes l’interface entre le client et les équipes de OSE (revue de conception, réception du moyen, …)

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Thierry : De formation mécanique, je suis « tombé » dans ce secteur de la machine spéciale par goût de la création et de la réalisation depuis le début de ma carrière professionnelle. Ce secteur d’activité de création, innovant, rapide et sans routine me caractérise et me convient. Je peux dire effectivement que je fais un métier passion.

Philippe : Quant à moi ce serait pour la diversité des activités qu’il propose surtout s’il est effectué dans le secteur où nous sommes, c’est-à-dire l’ingénierie machines spéciales.  

En quoi vos missions vous plaisent-elles ?

Philippe : Principalement pour la diversité des fonctions que ce métier demande (commerciale / technique / management). Il n’y a pas de routine. Je pourrais ajouter que mes missions me plaisent pour la diversité des situations dans lesquelles nous évoluons (contextes techniques très variés / secteurs d’activités divers / contraintes et demandes très différentes)

Thierry : Le contact avec différents interlocuteurs, client ou collègues est très important à mon sens. De plus, comme le dit Philippe, il n’y a pas de routine dans ce métier.  

Quelle est votre journée type ?

Thierry : Pendant une journée, je peux être amené à :

  • Echanger avec les clients afin de finaliser les offres, en cours de projet et suite à la mise en place et mise en route des moyens de productions.
  • Contrôler et suivre des projets en cours d’études et en montage.
  • Résoudre d’éventuels points de blocage sur les projets.
  • Faire des points techniques avec le BE mécanique.

Philippe : Pour ma part, il n’y a pas réellement de journée type car elles varient en fonction des périodes projets (devis/réunion de lancement /de suivi /point client etc) avec toujours beaucoup de temps passé à traiter des emails qu’ils soient internes ou externes mais ceci, fait partie de la communication projets.

Avec qui travaillez-vous au quotidien ?

Philippe : Avec l’ensemble des services de l’entreprise mais bien sûr particulièrement avec les différents leaders (méca/auto/élec/atelier) qui travaillent sur nos affaires.

Thierry : Que ce soit avec les équipes métiers, ou avec les services transverses (achats, facturation, …) nous sommes amenés à collaborer avec toutes les équipes de OSE. Nous faisons également des points réguliers avec les directeurs de site et le dirigeant, Olivier Seyeux en ce qui concerne les points commerciaux.

Quelles qualités faut-il pour exercer votre métier ?

Thierry : De la créativité, de la rigueur, de l’implication et un sens aigu du travail en équipe. Les chargés d’affaires sont les premiers interlocuteurs avec le client. Il convient donc de maitriser l’art de la négociation afin de trouver des points d’accords par rapport aux exigences clients et nos exigences internes (planning par exemple pouvant parfois ne pas être compatible).

Philippe : Il faut effectivement, comme l’indique Thierry, être très rigoureux et avoir le sens de l’engagement. Outre un bon baguage technique, il est conseillé également d’avoir le sens du relationnel et de la négociation. Accessoirement une bonne résistance au stress…

Thierry : Je dis souvent que, pour faire ce métier, il faut être passionné mais aussi donner de sa personne.

Parlons un peu de vous. Quel a été votre parcours avant d’arriver chez OSE ?

Philippe : J’ai fait mes études sur Angers dans le domaine de l’automatisme et de l’informatique industrielle (ISERPA Bac +4).

Après une première expérience de 2 ans chez LGC fixation à Avrillé en tant que responsable automatisme, j’ai exercé durant 7 ans en région parisienne dans une fonction de chargé d’affaires automatisme dans le secteur des bancs d’essais et moyens de test. J’ai souhaité ensuite revenir en province et ai intégré SMIAS en tant que responsable automatisme.

Je suis devenu par la suite responsable commercial puis chargé d’affaires.

Thierry : J’ai commencé ma carrière professionnelle en intégrant le centre recherche du groupe Alcatel (Alcatel Alsthom Recherche) dans la région parisienne durant plus de six ans. Je réalisais des machines prototypes pour l’assemblage de têtes lasers pour les communications par fibres optiques. Je participais également au développement de ces têtes lasers. J’ai eu d’ailleurs l’occasion de déposer plusieurs brevets pour le compte d’Alcatel.

Par la suite, j’ai intégré le bureau d’études de conception « machines spéciales » chez Autoliv Automation en tant que dessinateur projeteur en 1996. Peu de temps après, j’ai pris en charge une équipe de concepteurs et j’ai eu mes premiers contacts avec les clients afin de définir pour eux des solutions techniques et commerciales. Suite à la fermeture en 2009 de cette activité au sein d’Autoliv, j’ai participé à la création et au développement de l’entité SMB de Gournay en Bray en tant que responsable projets : activité pour laquelle, je me suis investi à 100%.

Par la suite, l’histoire continue en tant que chargé d’affaires lors du rachat par OSE en mars 2015.